L’importance de nourrir son amour pour soi quand on est timide

Il y a quelques années, je faisais de la danse hip-hop. J’en ai fait pendant 5 années. À cette époque, j’allais souvent dans des salles pour m’entraîner seul et je filmais mes entraînements. Souvent c’était du freestyle. Je mettais de la musique et puis j’improvisais des chorégraphies.

Je me souviens qu’à l’époque, lorsque je visionnais mes vidéos d’entrainement, j’étais très critique.

Je n’aimais pas du tout me voir danser. Je n’aimais pas mon style de danse, la chorégraphie… J’étais assez dur avec moi-même et j’avais presque du mal à me voir danser.

Il y a quelques semaines, je suis tombé sur ces fameuses vidéos en fouillant mes archives. Je les ai visionné à nouveau et j’étais surpris de me rendre compte que je dansais plutôt bien! C’était comme si je me découvrais. Comme si je voyais une autre chorégraphie, un autre style ou presque même un autre danseur…

Je me suis demandé, comment cela se fait que mon opinion ait autant changer pour une vidéo qui est restée la même?

La réponse était simple : le filtre que j’avais à l’époque n’était plus présent. Ce filtre qui me disait que je n’était pas assez bon, que je ne m’aimais pas. Le filtre du manque d’amour de soi avait disparu.

Quand je parle d’amour de soi, je ne parle pas d’égocentrisme, de vanité ou de narcissisme.

Quand je parle d’amour de soi, je parle de cette capacité à nous aimer tel que l’on est et j’insiste sur ce terme TEL QUE L’ON EST.

À cette époque, je n’arrivais pas à m’accepter telle que j’étais. J’avais beau faire plein de choses, j’avais beau devenir bon dans certain domaine, je ne m’acceptais pas, je me trouvais toujours pas assez bon.

Lorsque je dansais à l’époque, j’aimais beaucoup m’inspirer des danseurs professionnels sur YouTube et leurs chorégraphies. Je les avais comme modèles. Sauf que quand on manque d’amour pour soi, cela n’est pas toujours une bonne idée.

J’aimais voir ces professionnels danser, mais j’avais aussi tendance à me comparer à eux et ce n’était pas juste. Ces danseurs avaient des années d’expérience derrière eux, alors que moi je n’étais encore qu’un débutant. Et c’est en me comparant à eux que j’étais alors incapable d’apprécier mes vidéos d’entrainement à leur juste valeur.

Quand on manque d’amour de soi, un des risques est de se comparer aux autres, à mettre la barre toujours plus haute, à être exigeant avec soi-même. Cela peut nourrir des complexes et beaucoup de frustration.

Et c’est un vrai problème. Le manque d’amour de soi, est ce qui nous empêche de voir les belles choses qui se trouvent en nous. C’est ce qui nous empêche de faire appel à notre potentiel qui est juste là en nous.

Et c’est vrai que moi, si j’aurais pas fait ce travail sur moi pour développer mon amour pour moi, peut être qu’au bout de dix ans de danse, j’aurais continué de mon comparer avec ceux qui en ont fait de puis 20 ou 30 ans.

Quand j’ai commencé à me lancé dans le développement personnel, j’avais un seul objectif, c’était de devenir la meilleur version de moi-même. Maintenant avec du recul, si j’avais pu changer quelque chose, ça aurait été d’abord de prendre le temps de faire ce travail pour alimenter l’amour que j’avais pour moi-même. J’aurai avancer avec plus de douceur avec moi-même. J’aurai mieux apprécier mes réussites. J’aurais pris un peu plus soin de moi-même. Puis je me serai fait un peu plus confiance.

L’amour de soi, c’est comme les fondations d’un château. Il est important de travailler d’abord sur cette fondation pour avoir des bases solides.