Tout est une question de progression

Lorsque j’ai commencé l’improvisation théâtrale, je me souviens que je me trouvais très mauvais. Je ne savais pas jouer la comédie, je ne savais pas improviser, puis surtout, j’étais hyper timide encore. Mes camarades à côté étaient plutôt à l’aise à l’oral, d’autres avaient même déjà fais du théâtre. J’avais l’impression qu’il y avait un fossé entre nous.

Mais j’étais déterminé à mettre un terme à ma timidité et j’étais prêt à tout. J’étais assidu aux ateliers, j’en avais loupé presque aucun. Et en dehors des cours, je continuais d’apprendre. Je regardais des films dans le but de m’inspirer du jeu d’acteur des personnages. Je regardais des vidéos de match d’improvisation théâtrale sur Youtube.

Au fur et à mesure que les mois passèrent, je commençais à être de plus en plus à l’aise et l’écart qu’il y avait entre moi et mes camarades diminuait.

Au bout de quelques mois, je pris conscience que j’avais rattrapé mes camarades, je n’étais plus timide sur scène, je savais jouer des personnages, des émotions et puis j’avais développé mon sens de l’improvisation.

La grande leçon que j’ai appris au travers mes 5 années d’improvisation théâtrale est un état d’esprit qui est maintenant le mien : peu importe où l’on débute, tout est une question de progression.

Il se peut que l’on ne soit pas gâté par la nature, ou qu’on commence assez bas dans un domaine, avec du travail et de la persévérance, nous pouvons atteindre tous les sommets.

Petit à petit, tu peux t’améliorer si tu passes à l’action. Et même si ce n’est que de 0.001%. Si tu continues à persévérer, les actions que tu feras seront comme des graines que tu plantes. Et par effet accumulé, au bout d’un moment cela paiera.

Si tu es timide et que tu vois les personnes qui t’entourent hyper à l’aise socialement, c’est ok.

Si tu es timide et que tu vois tes amis avoir du succès avec les filles, c’est ok.

Le plus important, c’est ce que tu fais pour progresser et atteindre ton sommet.

Poster un commentaire