L’art du Kintsugi, ou comment sublimer ce qui a été brisé

Il y a quelque temps, je partageais cette anecdote sur l’art du Kintsugi avec une personne que j’accompagnais.

Kintsugi (金継ぎ) est un art ancestral japonais qui consiste à réparer des porcelaines ou céramiques brisées tout en sublimant les fissures avec de la poudre d’or.

Le mot Kintsugi vient du Japonais Kin (or) et Tsugi (jointure).

Au lieu d’essayer de dissimuler les fissures, on les rend encore plus visibles avec une belle couleur dorée.

Chaque objet ainsi réparé devient un symbole de renaissance dont la beauté se trouve dans son imperfection.

L’art du Kintsugi va donner de la beauté à ce qui a été brisé. L’objet devient unique à travers ses fissures colorées qui lui sont propres. La pièce peut être même plus belle qu’avant avoir été brisée.

Quand un objet a été abîmé. Quand il a eu son propre vécu, sa propre histoire. Cela le rend encore plus beau une fois réparé.

Et il en va de même pour nous. Nous traversons des épreuves dans la vie. Il nous arrive d’avoir le cœur brisé, d’être abîmé par les difficultés et les traumatismes de la vie.

Nous avons le choix alors de nous relever, de recoller les morceaux, d’apprendre de ces difficultés et devenir une meilleure personne.

Tout comme ces objets en porcelaines et céramiques aux fissures dorées, nous pouvons peindre en or ces cicatrices qui font la personne que nous sommes aujourd’hui. Ces fissures nous ont construits. Elles font l’être unique que nous sommes. Elles sont le symbole de notre vécu et de ces épreuves qui nous ont forgé.

Derrière ces difficultés peuvent se cacher nos plus grandes forces.

Derrière une âme qui a souffert, se cache une personne en or.

Derrière l’art du Kintsugi, se trouve une philosophie de vie, celle de sublimer ce qui a été brisé.