Les 6 clichés les plus fréquents sur l’hypnothérapie et l’hypnose

“Hypnothéraquoi ??”… C’est souvent ce qu’on me répond quand je présente mon métier d’hypnothérapeute. Puis quand je précise que mon outil d’accompagnement est l’hypnose, les gens ont alors une idée plus claire, ou du moins, basée sur ce qu’ils imaginent avec l’hypnose de spectacle.

Mais, l’hypnothérapie est assez différente de l’hypnose de spectacle. J’aurai l’occasion de vous parler de leurs différences dans un autre article.

Dans cet article, je vous partage les 7 clichés les plus fréquents des personnes qui entendent parler pour la première fois d’hypnothérapie et d’hypnose.

1. “Dors, je le veux”

On a tous déjà entendu cette phrase sortant de la bouche d’un hypnotiseur de spectacle, l’air mystérieux. C’est probablement de là où est né la croyance que l’état d’hypnose est un état de sommeil. Or ce n’est pas vraiment le cas. Quand on est sous l’état d’hypnose, on est à mi-chemin entre l’éveil et le sommeil. On est toujours conscient de ce qui se passe, mais dans un état différent. Certaines personnes le vivent comme un état de relaxation, d’autre le vivent comme s’ils étaient à la fois là et ailleurs.

2. “Fais la poule”

Toujours venant des spectacles d’hypnose, en voyant des participants faire la poule ou d’autres choses qui ne feraient pas dans leur état normal, on pense que les personnes sous l’état d’hypnose sont manipulables par l’hypnotiseur. Or on reste bien conscient de ce qui se passe avec toujours une part de contrôle. Cela nous permet, s’il y a des choses qui ne nous conviennent pas ou pourraient nous mettre en danger, de pouvoir se réveiller et sortir de l’état d’hypnose. Donc oui… si les gens font la poule, c’est qu’il y a une partie au fond d’eux qui sont ok avec ça 😉

3. La baguette magique pour se libérer de ses problèmes

Celui-ci concerne l’idée du travail qui se fait en séance. Je ne sais pas de votre côté comment vous imaginez une séance d’hypnothérapie ?

Le cliché qui existe ici, c’est la personne qui s’allonge sur un fauteuil, ferme les yeux, pendant que l’hypnothérapeute “l’hypnotise”. Puis comme une baguette magique tous les problèmes disparaissent.

Hélas, ce serait bien trop simple si c’était ainsi, et peut-être même ennuyant pour l’hypnothérapeute 😉

L’hypnothérapie est un accompagnement dans lequel la personne qui se fait accompagner effectue un travail actif. Il est question en séance d’aller exploser son monde intérieur, d’aller parfois faire face à des moments inconfortables, libérer des émotions qui peuvent être plus ou moins fortes. Tout cela bien sûr, en sécurité, accompagné par votre hypnothérapeute.

4. L’hypnose, un super pouvoir

Alors non l’hypnose n’est pas un don de la nature. J’en aurais été flatté et je me serais peut-être même senti comme un X-Men, mais non ce n’est pas le cas. Nous avons tous la capacité d’apprendre l’hypnothérapie pour accompagner des personnes. Quand on maitrise ces techniques, on a aussi la capacité de se mettre en auto-hypnose. Et puis ceux et celles qui veulent faire le show pourront même apprendre l’hypnose de spectacle 😉

5. Je ne suis pas réceptif à l’hypnose

Après m’être formé à l’hypnose, j’avais envie de proposer à mes proches d’essayer. Mais la plupart me répondaient qu’ils n’étaient pas réceptifs à l’hypnose.

Il m’arrive même parfois d’avoir des clients qui sont intéressés pour des séances d’hypnothérapie, mais qui me partagent leur doute sur leur capacité à entrer dans un état d’hypnose.

Ce que je leur réponds, c’est qu’on a tous des capacités à entrer dans ces états d’hypnose. Certaines personnes ont des capacités plus développées que d’autres certes. Mais on est tous capables de le faire.

Dans un spectacle d’hypnose, l’hypnotiseur va faire des tests de suggestibilités pour voir qui sont les personnes les plus sensibles à ce moment-là. Les personnes qui ne répondent pas positivement à ces tests ne sont pas incompatibles avec l’hypnose. Ils ont peut-être besoin d’un peu plus de temps, de confiance en l’hypnotiseur. Ou peut-être qu’ils n’ont tout simplement pas envie d’être hypnotisé.

Dans une démarche d’accompagnement, l’intention est différente. Si la confiance est installée entre l’hypnothérapeute et l’accompagné, que l’accompagné est volontaire dans cet accompagnement, il pourra parfaitement expérimenter l’état d’hypnose en était bien guidé par l’hypnothérapeute.

6. Je vais rester bloqué dans l’état hypnotique

Je me souviens d’un sketch de Jim Carrey où il participe à un spectacle d’hypnose et se fait hypnotiser. L’hypnotiseur lui demande justement de faire la poule. Jim Carrey se prend au jeu et commence à glousser comme une poule.

Malheureusement, c’est le drame, l’hypnotiseur a une crise cardiaque juste après, et Jim Carrey se retrouve coincé le reste de ses jours dans la peau d’une poule.

La suite du sketch est hilarante, on le voit commander dans un fast-food en langage poule. Je vous rassure, ce qui se passe dans ce sketch ne peut être reproduit dans la réalité.

Premièrement, je ne pense pas qu’on ne puisse trouver meilleur imitateur de poule que Jim Carrey !

Puis surtout, on aura toujours la capacité et le pouvoir de reprendre notre état normal.

Le mot de la fin

Vous aviez peut-être quelques un dans ces 6 clichés ? Si c’est le cas, j’espère que cet article vous aura permis d’en apprendre plus sur l’hypnothérapie et l’hypnose. Si vous vous voulez en savoir plus sur mes séances d’hypnothérapie, visitez ma page dédiée.

À bientôt !

Plus d'articles
Je m’installe à Chaville